Cap filière Viticulture en Centre-Val de Loire

Afficher la transcription textuelle

[Musique]

Voix-off

En 2017 après deux années consécutives de gel au printemps, François Cazin, cinq salariés, 23 hectares de vignes et cent mille bouteilles produites chaque année à Cour-Cheverny, investit dans une tour antigel.
Coût de l'opération : 36000 euros. 20% sont financés par la Région Centre-Val de Loire via le CAP Filière Viticulture.

François Cazin – Viticulteur – Cour-Cheverny (41)

Vous pouvez bénéficier des aides de la Région. Donc on a saisi l'opportunité. C'est indispensable d'assurer un minimum de revenus pour au moins payer nos salariés quand on est sinistré. En 2019 on a perdu la récolte car il n’avait pas la tour.

Voix-off

Gelée de printemps, canicule, orages violents, les aléas climatiques ont bouleversé le quotidien des vignerons de la région depuis cinq ans.

Faire face au changement climatique et donc renforcer la viabilité des entreprises viticoles, c'est l'un des objectifs du CAP Filière Viticulture financé par la Région est piloté par l'ARFV, l'Association Régionale de la Filière Vin. C'est un comité composé de professionnels de la filière et présidé par un jeune vigneron de Quincy qui donne l'impulsion. Constat, stratégie, quatre enjeux majeurs ont été définis pour le CAP 2018-2022.

Vincent Nivet – Vigneron – Quincy (18) - Président du Comité de filière

Le maintien et la viabilité des exploitations viticoles, c'est remettre l'humain au cœur de nos métiers. C'est la transition agroécologique et enfin financer et maintenir l'expérimentation et la recherche pour notre filière.

Voix-off

La filière en région Centre-Val de Loire, c'est 1660 vignerons, 21 500 hectares de vignes, 100 millions de bouteilles commercialisées, 30% de la production exportée et près de 5000 emplois. Pour maintenir les emplois et la compétitivité des domaines, la filière met 15 millions d'euros sur la table, la Région plus de deux millions et demi. Et l'une des priorités de ce troisième CAP c'est la protection de l'environnement.

Vincent Nivet – Vigneron – Quincy (18) - Président du Comité de filière

En ce moment l'environnement bouge très vite donc les financements de la Région par l'intermédiaire des Caps Filières, c'est quand même une aide importante pour la filière viticole.

François Cazin – Viticulteur – Cour-Cheverny (41)

Depuis deux ans, sur le domaine on utilise plus d'herbicide donc faut investir le matériel de travail du sol, il faut former des gens pour conduire les engins. Quand on peut avoir du soutien et puis que ça va dans ce sens-là, on est tout à fait preneur.

Vincent Nivet – Vigneron – Quincy (18) - Président du Comité de filière

Un CAP Filière réussi, c’est avoir anticipé il y a trois ans les enjeux d'aujourd'hui, d'avoir trouvé les bons axes à financer. Je pense la partie environnementale et cette transition agroécologiques, je pense seront les grands enjeux de demain.

Voix-off

Environnement, export, commercialisation, jusqu'en 2022 les professionnels et la Région vous miser sur l'innovation pour ce CAP Filière Viticulture unique en France.

[Musique]

Actus Centre-Val de Loire

Abonnez-vous à Actus Centre-Val de Loire pour recevoir la lettre d'informations de votre Région

Je m'abonne