Filière hydrogène renouvelable : l’énergie se réinvente en Centre-Val de Loire

La Région Centre-Val de Loire mobilise les acteurs privés et publics, ainsi que les laboratoires de recherche, pour constituer des écosystèmes d’hydrogène renouvelable sur l’ensemble du territoire. Une feuille de route stratégique a été élaborée pour coordonner les projets en cours ou à venir.

Une stratégie concertée et cohérente pour déployer l’hydrogène renouvelable en Centre-Val de Loire

Le jeudi 18 février 2021, les Élus régionaux ont approuvé la feuille de route régionale pour le déploiement de l’hydrogène renouvelable en Centre-Val de Loire. Elle résulte de nombreuses initiatives en amont : étude de grande ampleur, mobilisation des acteurs, ateliers de travail…

Pour être à la fois en cohérence avec la politique régionale en matière de développement durable et les retours de la filière hydrogène, cette feuille de route stratégique s’appuie sur :

  • les orientations du SRADDET et du rapport de session « Mobiliser face à l’urgence climatique et sociale » de février 2019, qui liste chacune des orientations pour développer l’hydrogène renouvelable,
  • les avis et commentaires exprimés par les acteurs de la filière lors des ateliers de l’étude « écosystème hydrogène » menée en 2020.

L’hydrogène, un vecteur énergétique complémentaire des énergies renouvelables

Dans le cadre de la transition énergétique, l’hydrogène (ou plus exactement le dihydrogène, H2), joue un rôle de « vecteur », c’est-à-dire une passerelle entre les sources primaires d’énergie et les usages finaux.

  • La production d’hydrogène, par décomposition de la molécule d’eau (par électrolyse) permet de stocker l’énergie, de la transporter et de la distribuer. Une façon d’optimiser les modes de production d’énergie d’origine renouvelable (éolien, solaire, hydraulique), surtout lorsqu’elle est intermittente.
  • L’hydrogène peut ensuite être utilisé pour produire de l’électricité, destinée à de nombreux usages : transport (véhicules électriques), chauffage, industrie…

Pour que ces usages de l’hydrogène restent vertueux, la production d’hydrogène doit être réalisée à partir d’énergie renouvelable (d’où l’appellation d’hydrogène renouvelable, ou H2R).

Une feuille de route concrète, en 5 axes

Pour couvrir tous les aspects du développement d’une filière hydrogène renouvelable, cette feuille de route est structurée autour de 5 axes :

  • gouvernance,
  • développement de l’usage,
  • développement de la production,
  • l’hydrogène dans les compétences de la Région (transport, lycées),
  • recherche, innovation, formation et enseignement supérieur.

Elle comprend 26 mesures concrètes, réparties autour de ces 5 axes :

125 participants pour le premier comité régional H2R
Le comité régional hydrogène renouvelable Centre-Val de Loire, qui rassemble les acteurs de l’hydrogène, est co-présidé par la Région et le pôle S2E2. Il réunit tous les acteurs chaque semestre et porte une mission d’animation régionale en 3 axes :

Le premier comité régional hydrogène renouvelable Centre-Val de Loire s’est déroulé le 19 février 2021, sous la forme d’un webinaire regroupant 125 participants.
L’occasion de présenter la feuille de route, ainsi que l’étude menée en 2020 envisageant la constitution d’écosystèmes hydrogène renouvelable (H2R) sur l’ensemble du territoire régional.

Visionnez le webinaire La filière hydrogène renouvelable H2R Centre-Val de Loire (nouvelle fenêtre)

Une étude de grande ampleur, pour faire émerger des écosystèmes H2R

L’une des fondations de la feuille de route H2R est l’étude, lancée début 2020 pour mobiliser les acteurs et faire émerger des écosystèmes hydrogène sur l’ensemble de la région. Une centaine d’acteurs ont participé aux travaux menés dans le cadre de cette étude.

Puis, en juin 2020, une journée de formation sur l’hydrogène a été organisée en visioconférence.

Ces initiatives ont permis d’identifier plusieurs projets, mais aussi de mettre en évidence une réelle dynamique en région sur le sujet.

Plusieurs groupes de travail ont ensuite été constitués. Leur objectif : stimuler les échanges et collaborations, et favoriser les synergies pour faire émerger de nouveaux projets d’écosystèmes.

Des applications dès 2025 et de nombreux acteurs potentiels identifiés

Fin 2020, pas moins de 4 écosystèmes avaient émergé sur le territoire régional, réunissant une cinquantaine d’acteurs publics (collectivités, syndicat d’énergie) et privés (énergéticiens, acteurs industriels, logisticiens…), ainsi que des laboratoires de recherche.

Ils devraient donner jour, d’ici 2025, à :
•    7 électrolyseurs et une installation de pyrolyse de la biomasse,
•    des installations photovoltaïques et d’éoliennes raccordées à ces électrolyseurs,
•    11 stations de distribution pour poids lourds, véhicules utilitaires, bus et autocars, vélo, véhicules spécifiques de manutention, voire TER,
•    2 installations d’injection dans le réseau de gaz naturel et/ou réservoir de stockage gazier.


Cette vaste étude a également permis d’identifier de nombreuses entreprises et organismes de recherche souhaitant s’impliquer dans la filière, pour concevoir et fabriquer des briques technologiques.


Pour en savoir plus sur la stratégie de la Région, et les différentes initiatives menées en amont pour son élaboration, consultez  dans la zone "Pour aller plus loin" ci-dessous.

Actus Centre-Val de Loire

Abonnez-vous à Actus Centre-Val de Loire pour recevoir la lettre d'informations de votre Région

Je m'abonne