« La Région est le bon échelon pour réussir la relocalisation industrielle »

Dans le cadre du Plan de Relance Régional, voté en octobre dernier, une vingtaine d’entreprises ont pu bénéficier du soutien de l’agence de développement économique sur des projets de relocalisation industrielle. Au total, plus de 300 millions d’euros ont été investis, avec un potentiel de 1 040 emplois. Parmi ces entreprises, figure le Groupe Axyntis leader indépendant de la chimie fine en France.

Entretien avec son PDG, David Simonnet.


 

En quelques mots, quel est l’enjeu de relocalisation pour votre entreprise ?

David Simonnet - Il est déterminant pour le développement de nos activités, et il l’était déjà bien avant la crise Covid.

J’ai créé en 2007 le Groupe Axyntis sur cette intime conviction que la désindustrialisation finirait par aboutir à une perte de souveraineté. Et, qu’elle ne serait pas supportable. En conséquence, il y aurait un jour un mouvement de relocalisation en France, notamment pour permettre à ceux que j’appelle les « patients-citoyens » d’avoir un meilleur accès aux médicaments. Meilleur accès aux médicaments auquel notre groupe participe à travers sa filiale Orgapharm basée à Pithiviers en Centre-Val de Loire, puisqu’elle y fabrique des principes actifs pharmaceutiques.

Avec la relocalisation, le Groupe Axyntis poursuit donc deux objectifs. Le premier étant l’indépendance sanitaire de notre pays. Le second, le redéploiement de l’industrie pour redynamiser un territoire industriel.

Comment la Région vous a-t-elle accompagné dans cette démarche ?

DS - Nous avons remporté un appel à projets « territoire d’industrie » co-géré par les Régions et l’État. Le financement que nous avons obtenu a été orienté par un tandem Préfet et Président de Région Centre-Val de Loire, qui ont identifié une vingtaine d’entreprises comme la nôtre, porteuses de projets industriels pouvant avoir un impact économique sur leur territoire.

Dans ce cadre, nous avons reçu 800 k€ de subventions, sur un investissement de 2 M€, pour aménager une unité existante au sein de notre plateforme de Pithiviers. Cette dernière servira à synthétiser et purifier des molécules dites de haute activité, principalement destinées à la fabrication de médicaments anticancéreux.

De plus, nous relocalisons sur le même site de Pithiviers 8 principes actifs clés, utilisés en anesthésie et en réanimation, qui pourront servir en cas de nouvelle pandémie dès 2022.

Quelle est l’importance de l’aide de la Région pour votre Groupe ?

DS - Au-delà du Plan de Relance, nous avons bénéficié de son appui pour monter plusieurs dossiers de recherche et développement en matière de santé et de biomédicaments avec des partenaires comme, par exemple, l’Université de Tours.

Selon moi, la Région est vraiment le bon échelon pour réussir la relocalisation industrielle, car elle connaît et sait identifier les PME et ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) ayant besoin de financements. J’ajouterais que la Région Centre-Val de Loire est le parfait interlocuteur pour la reconquête de la souveraineté sanitaire, compte tenu de son engagement depuis des années en faveur des industries innovantes au service de la santé.

Egalement en Région Centre-Val de Loire

Actus Centre-Val de Loire

Abonnez-vous à Actus Centre-Val de Loire pour recevoir la lettre d'informations de votre Région

Je m'abonne