Le lycée de demain se bâtit à Hanches

La pose de la première botte de paille sur le chantier du lycée de Hanches est l’occasion de revenir sur un projet innovant. Grâce aux ateliers de concertation menés par la Région, cet établissement répondra à toutes les attentes de ses futurs utilisateurs, tout en relevant les défis écologiques et pédagogiques de notre temps.

Faire face aux enjeux environnementaux et proposer de nouvelles pédagogies

Situé en Eure-et-Loir, le nouveau lycée de Hanches doit permettre de répondre à l’augmentation du nombre de lycéens sur le territoire. Cet établissement de 18 000 m2 de bâtiments et d’équipements, construit sur un terrain de 4,5 hectares, accueillera ainsi 1 200 élèves à la rentrée 2023.

D’une conception responsable pour limiter l’impact sur l’environnement et réduire la facture énergétique aux innovations pédagogiques pour un enseignement plus ouvert, inclusif et numérique, le lycée de Hanches préfigure le lycée de demain. Il s’agit d’un véritable modèle des nouvelles façons de bâtir et d’enseigner pour relever les défis de notre société.

Visite de chantier d’un établissement éco-responsable

La Région Centre-Val de Loire a confié le projet à un groupement associant un cabinet d’architecture, un constructeur et un exploitant. L’équipe lauréate, désignée en décembre 2020, se compose ainsi du cabinet d’architectes Créat’ure, du constructeur Bouygues Bâtiment Centre-Ouest et de l’exploitant Engie Cofely.

Après les phases d’études préalables de décembre 2020 à l’été 2021, le dépôt du permis de construire en janvier 2021 et la préparation du chantier à partir de la rentrée, les travaux ont démarré cet automne et s’étaleront jusqu’en janvier 2023, date de la livraison des bâtiments. Le budget total de l’opération s’élève à 60 M€, dont 52,4 M€ pour la conception et la réalisation du projet immobilier.

Sur ce chantier innovant, la démarche environnementale a été poussée très loin. Plus de 500 tonnes de matériaux biosourcés tels que le bois, la paille et le chanvre seront utilisés pour construire la charpente, les murs, les façades, mais aussi pour assurer l’isolation. Pour limiter la consommation énergétique et donc l’empreinte carbone, des équipements spécifiques seront installés, notamment 880 m2 de panneaux photovoltaïques en toitures et un système de chauffage et de rafraîchissement des bâtiments d’enseignement par géothermie sur nappe.

Un lieu exemplaire propice à l’apprentissage

Grâce à ces efforts volontaristes, l’opération, qui devrait obtenir la certification HQE « Haute Qualité Environnementale », répondra à des niveaux élevés du référentiel E+C- de la future réglementation thermique. Le lycée bénéficiera d’une étiquette E3C2 et l’internat d’une étiquette E4C2, soit le plus haut niveau d’exigence de ce référentiel. Pour une bonne intégration dans l’environnement et pour laisser la nature entrer dans le lycée, 3,4 des 4,5 hectares du projet seront occupés par des espaces paysagers.

En septembre 2023, les lycéens pourront prendre possession d’un établissement où tout a également été pensé pour leur bien-être et le confort de travail. Des salles modulables et évolutives en fonction des besoins, des espaces d’échanges et de convivialité, des patios végétalisés… Ce lycée nouvelle génération souhaite offrir les meilleures conditions de réussite.

Retour sur la démarche participative du projet

Pour imaginer le lycée de demain, la Région Centre-Val de Loire est restée fidèle à sa politique de démocratie permanente. Pour ouvrir le champ de la réflexion et trouver des solutions innovantes, la Région a souhaité associer l’ensemble des acteurs en menant une large concertation publique dès 2018.

Entre 2018 et 2019, trois ateliers participatifs d’usage ont permis aux habitants, enseignants, futurs élèves, responsables associatifs, chefs d’entreprises locales… de s’exprimer et de partager leur vision du lycée de demain. Plein de bonnes idées ont pu être recueillies :

« Faire construire des bâtiments avec des panneaux photovoltaïques », souhaitait Rembert.

« Ça pourrait être pas mal de suivre certains cours de chez nous », proposait Thomas.

« Avoir plus d’équipements pour travailler en groupe », espérait Mina.

« Le digital pourrait permettre moins de photocopies dont on ne sait plus quoi faire », suggérait Elodie.

« Nous ouvrir l’esprit sur comment bâtir un meilleur futur », demandait Eléa.

« Une école qui prépare au monde dans lequel nous sommes amenés à vivre », rêvait Théo.

C’est à partir de ces besoins et de ces attentes partagés lors des consultations que le futur lycée de Hanches a été pensé. Cette méthode de travail basée sur la participation citoyenne est donc une des clés de réussite de ce projet.

Pour aller plus loin : lycee-hanches.fr (nouvelle fenêtre)

Egalement en Région Centre-Val de Loire

Actus Centre-Val de Loire

Abonnez-vous à Actus Centre-Val de Loire pour recevoir la lettre d'informations de votre Région

Je m'abonne