Luang Prabang au Laos

Historique de la relation

Après avoir soutenu la démarche de labélisation de la ville de Luang Prabang au patrimoine mondial de l’UNESCO, aux côtés de la ville de Chinon, dans les années 1990, la Région Centre-Val de Loire signe en 2005 sa propre coopération décentralisée avec la Province de Luang Prabang.

L’un des axes majeurs du partenariat concernait la conduite du programme « Eco-vallée » ayant pour vocation d’appuyer les autorités publiques locales dans la gestion intégrée et durable du bassin versant de la Nam Khan.
Par la suite, les deux parties ont fait le choix d’orienter principalement leur intervention dans le domaine de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, à la faveur d’un partenariat technique conclu avec l’ONG internationale GRET et Confluence.

La Province de Luang-Prabang

A 210 km en amont de Vientiane, la Province de Luang Prabang, découpé en 12 districts, compte environ 400 000 habitants (des ethnies Lao Theung, Lao Loum et Lao Sung majoritairement). Dans un environnement montagneux, elle très majoritairement rurale avec de nombreuses localités encore difficilement accessibles par la route avec une partie encore inexplorée.

 

De par la difficile accessibilité de la région et le manque d’infrastructures routières, de nombreux villages qui jalonnent le Mékong et son principal affluent la Nam Khan (qui se jette dans le Mékong au bout de la péninsule de Luang Prabang) restent tributaires du transport fluvial et vivent en quasi autarcie plusieurs mois d’affilé (les eaux ne sont pas navigables toute l’année). En conséquence la province a développé dans son ensemble une économie fragile de type insulaire qui repose essentiellement sur l’agriculture (plus de 80%, majoritairement du riz) et les services traditionnels locaux.

 

La capitale provinciale Luang Prabang - environ 65 000 habitants - connaît un développement plus florissant et diversifié. Ancienne capitale royale, joyau architectural et culturel du pays, elle est inscrite depuis 1995 sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco. Vingt ans après son inscription, la valorisation et la sauvegarde de la ville de Luang Prabang peuvent être considérées comme un exemple remarquable de planification intégrée, centrée sur un développement territorial qui s’appuie sur les valeurs patrimoniales et culturelles. Toutefois, le développement touristique que connaît la ville depuis l’inscription à la liste mondiale et la forte croissance économique et démographique ont conduit la province du Luang Prabang à aborder plusieurs questions sociales, environnementales et économiques afin de préserver le site et sa labellisation.

En 2018, Luang Prabang est devenu une Municipalité (nouvel échelon territorial). Elle comptait 90 000 habitants en 2015. Le quartier dit Ban Mano correspond à l’un des 72 villages (ban) qui composent la ville de Luang Prabang. Il est l’un des plus centraux et est situé dans le périmètre de conservation du PSMV. Il comporte environ 30 000 habitants et est caractérisé par ses mares urbaines (une trentaine).

Axes d’intervention

L’accord de coopération repose autour des thématiques suivantes :

  • Protection, préservation du patrimoine naturel, historique et culturel,

  • Désenclavement et développement rural, notamment en facilitant l’accès des populations aux services publics de base (accès à l’eau potable et à l’assainissement, à l’éducation, etc.),
  • Préservation et valorisation de la ressource en eau.

Projets

Les deux partenaires mettent en œuvre deux projets d’ampleur, avec le soutien de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, de l’Université de Tours, de l’association Confluence basée en Centre-Val de Loire et de l’ONG internationale GRET. Ces deux projets centrés sur la gestion de l’eau et de l’assainissement et faisant l’objet d’un partenariat pluri-acteurs permettent d’envisager de déployer le rayon d’action de la coopération pour aborder la thématique de l’eau de multiples façons :

  • Améliorer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans la Province du Luang Prabang,

  • Sensibiliser les populations à de meilleures pratiques d’hygiène liées à l’eau dans la Province de Luang Prabang,
  • Valoriser la ressource en eau et la préservation de la biodiversité dans la Province de Luang Prabang,
  • Améliorer la qualité de la ressource en eau dans la Province du Luang Prabang,
  • Développer la recherche et les échanges académiques et scientifiques sur la thématique de l’eau entre l’Université de Tours et l’Université de Luang Prabang,
  • Communiquer, sur le territoire de la Région Centre-Val de Loire, autour des enjeux liés à l’eau et sa raréfaction,
  • Faciliter la montée en compétence d’acteurs du territoire pour la mise en œuvre de projets internationaux ambitieux.

Le projet DEAR Water Luang Prabang, porté par l’association Confluence avec le soutien du GRET, a fait l’objet d’une demande de financement à l’Agence française de développement (AFD) dans le cadre de la Facilité de financement pour les collectivités territoriales (FICOL). Il vise à améliorer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement en milieu rural et à développer les échanges entre acteurs des deux territoires, notamment en matière de recherche.

Le projet Ban Man’eau, porté par le GRET vise quant à lui à contribuer à l'amélioration du cadre et des conditions de vie des populations de la Ville de Luang Prabang par un meilleur accès à l'assainissement et une meilleure gestion des zones humides urbaines inscrites au patrimoine mondial.

Actus Centre-Val de Loire

Abonnez-vous à Actus Centre-Val de Loire pour recevoir la lettre d'informations de votre Région

Je m'abonne

Les autres sites de la Région