Face à la crise, la Région ne lâche pas ses jeunes

Les jeunes subissent de plein fouet la crise sanitaire et économique actuelle. La Région ne sacrifiera en aucun cas cette génération qu’elle soutient largement depuis plusieurs mois. Durant la session plénière du Conseil régional le 18 février, elle a engagé une nouvelle série de mesures d’urgence. Tour d’horizon.

Les chiffres sont sans appel : selon une étude de l'Union Nationale des Missions locales, 42% des jeunes Français interrogés ont perdu leur emploi pendant le confinement. Un sur deux s'est vu confronté à l'interruption de sa formation.
Sur notre territoire, le taux de jeunes demandeurs d'emplois sur un an a progressé de 1,3% au second trimestre 2020. C'est bien mieux que la moyenne nationale affichée à 5,7% sur la même période.
Pour autant, la Région ne s’en satisfait pas et a enclenché, dès l’année dernière, un plan d'action en direction de la jeunesse avec des dispositifs rapides, solidaires et réactifs d’accompagnement, en concertation avec les associations étudiantes (aide alimentaire pour 3 000 étudiants ; gratuité du transport domicile-études sur le réseau Rémi ; des offres d’emploi sur le site JOBAVIZ ; cagnotte culture supplémentaire de 20€ sur Yep’S).

Face à la durée et à la gravité de la crise, la Région va plus loin et s’engage désormais dans un plan d’urgence avec des mesures concrètes et rapides à destination des jeunes.

Des concertations départementalisées pour porter les nouvelles actions 

Six concertations départementalisées ont été organisées à distance début février. Jeunes, acteurs de la jeunesse, monde associatif, Haut- Commissaire à la Lutte contre la pauvreté, collectivités locales... Objectifs : Présenter les nouvelles mesures d’urgence portées par la Région, échanger sur la réponse qu’elles apportent, les faire connaitre pour que chaque jeune qui en a besoin puisse bénéficier d’une de ces mesures.

« Aux risques sanitaires s’ajoutent, pour les jeunes, les impacts sociaux et l’extrême fragilisation de leurs itinéraires scolaires, universitaires, professionnels et personnels. Des situations graves et urgentes appellent des interventions rapides et coordonnées pour faire face aux détresses dont de nombreux jeunes témoignent dans cette période », insiste ainsi le président de la Région Centre-Val de Loire.

Soutenir et écouter les jeunes

Dans son rapport de décembre 2020, le Conseil régional de la Jeunesse a particulièrement pointé l’impact psychologique de la crise sur les jeunes. Celle-ci crée en effet de nombreuses incertitudes sur la poursuite de leurs études, leur orientation et leur insertion professionnelle. Pour accompagner les jeunes dans cette période complexe, 16 référents vont être recrutés pour aller à la rencontre des étudiants les plus en difficulté et rompre leur isolement.

De plus, le soutien psychologique aux étudiants, élèves et jeunes en insertion sera renforcé. Déjà en novembre dernier, la Région avait validé le financement de 1 000 heures de soutien assurées par les Missions Locales. Va désormais s’ajouter une enveloppe de 434 000 euros pour accompagner 2 000 jeunes (10 heures de suivi chacun).

« Nous allons par ailleurs attribuer des subventions aux Universités de Tours et d’Orléans afin qu’elles puissent recruter un psychologue supplémentaire », précise le président de la Région.

De même, le dispositif de plateforme téléphonique de soutien piloté par le CROUS sera consolidé.

Lutter contre les précarités

« Il n’est pas admissible que des jeunes soient, par les effets de la crise, dans des situations où ils ne seraient plus en mesure de se loger », déclare le Président. Un soutien exceptionnel va être déployé en ce sens.

En parallèle, l’aide alimentaire aux étudiants est renforcée. Le fonds social jusqu’ici accessible uniquement aux élèves des filières générales, technologiques, professionnelles et agricoles est désormais accessible également aux élèves de BTS et de classes préparatoires.

Rendre le numérique accessible au plus grand nombre

Dans un contexte où les apprentissages sont tout ou partis organisés à distance, le sujet de l’inégalité d’accès au numérique est crucial. Suivant les préconisations du CRJ, la Région va poursuivre son accompagnement numérique des jeunes, qu’ils soient au lycée, en études supérieurs ou en formation professionnelle.

Le déploiement du Wifi dans les établissements va être accéléré et 2 000 ordinateurs achetés pour prêter aux étudiants non équipés, 1 000 autres seront mis à disposition des stagiaires de formation professionnelle.

360 caméras vont être mises en place pour des usages visioconférence. 420 box 4G vont également être achetées et prêtées aux élèves ne disposant pas d’accès internet à domicile.

Autre mesure d’importance : l’élargissement du dispositif Yep’s. Une aide à l’équipement numérique est proposée aux élèves boursiers mais aussi non boursiers. Un élève non boursier a ainsi la possibilité d’acquérir un ordinateur performant au prix de 330 euros au lieu de 850.

En finir avec le décrochage, renforcer l’insertion

La Région va financer la création de 500 emplois étudiants dans les associations, les entreprises et les collectivités locales. Pour un effet à double impact, ces postes seront prioritairement centrés sur des missions concourant à l’aide à la jeunesse.

Enfin, dans le cadre du nouveau programme régional de formation 2021-2024, une attention particulière est portée sur l’immersion en entreprise des jeunes en insertion. Les entreprises seront, par exemple, soutenues pour assurer le tutorat des stagiaires et proposer ainsi des périodes d’immersion. Objectif : renforcer l’accès aux stages des jeunes inscrits dans une formation professionnelle, notamment dans le cadre du COMBO parfait, et multiplier les opportunités de découverte des métiers.

Retrouvez l’intégralité du dossier de presse de la session plénière du Conseil régional du 18 février 2021 ci-dessous.

Génération Sacrifiée ?

Comment accompagner les jeunes dans l’après-crise ? De quoi ont-ils besoin ? Quelles sont leurs envies ?
Le CRJ s’est saisi de ce sujet et a dressé un certain nombre de constats et de problématiques.


Les membres du CRJ ont mis en exergue des inégalités frappantes et proposé 14 recommandations. Ces mesures d’urgence et préconisations pour prendre en considération les conséquences sur le long terme de la crise sanitaire sur les jeunesses ont été entendues par les élu.e.s de la Région Centre Val de Loire.
#crj #regioncentrevaldeloire #jeunes #jeunesenaction #covid_19 #jeunesse #etudiant #etudiantsfantomes #lycée

Egalement en Région Centre-Val de Loire

Actus Centre-Val de Loire

Abonnez-vous à Actus Centre-Val de Loire pour recevoir la lettre d'informations de votre Région

Je m'abonne